Rechercher
  • Rose Naggar-Tremblay

Trouver l'état de grâce


La semaine dernière, je me suis tenue bien proche du précipice. Le grand vide anxieux qui me fait tourbillonner jusqu'à l'épuisement. J'ai surchargé mon horaire, en oubliant évidement de tenir compte des montagnes russes nerveuses que génèrent les montées d'adrénaline. Petite note : je pense que les effets du trac ne s'additionnent pas d'un événement à l'autre, mais qu'ils sont plutôt exponentiels. Pourtant, je suis arrivée au lundi suivant après avoir dormi un bon 12 heures d'affilées, prête à faire face à mes prochaines aventures.

J'ai vécu un moment extraordinaire hier après-midi alors que je participais à un concert avec Serenata at St-John. J'ai ouvert mes yeux et mon cœur au publique, et j'ai été remplie de grâce. Il y avait dans la petite église luthérienne une écoute inspirée certainement par la musique de Bach mais aussi je crois par un sens spirituel profond. Ce texte ne se veut pas religieux, et ce que j'essaie de décrire peut se produire dans bien d'autres circonstances, mais il se trouve qu'hier, un groupe d'êtres humains ont prit la décision de s'arrêter et de chercher à connecter leur existence avec quelque chose de plus grand qu'eux. Ils ont ouvert la porte au calme, au partage, à la beauté et à la recherche spirituelle , et j'en ai été remplie d'énergie et de reconnaissance.

Un seul événement ne suffit pas à recharger les batteries pour deux semaines de concerts, d’auditions et de déménagement alors je me suis mise à réfléchir à tous les autres moments de lumières qui m'ont permit de faire face aux défis avec courage et force.

J'ai pensé aux artistes inspirants et généreux avec lesquels je collabore quotidiennement, j'ai pensé à ma famille et à tous mes amis qui m'ont aidée de près ou de loin à relocaliser mon chez-moi et j'ai pensé à mon amoureux qui sait si bien m'aimer d'un peu plus loin quand j'en ai besoin. J'ai pensé à la chance que j'ai d'exercer un métier qui me permet de faire toutes ces rencontres, où l'on peut parler de spiritualité sans faire peur, où vraiment le but ultime est de s'ouvrir à l'autre et de partager.

Ça va dans les deux sens, je chante pour et par les être humains qui m'entourent.

Merci d'être là.


44 vues