Rose Naggar-Tremblay est une mezzo-soprano polyvalente, remarquée pour la richesse de son timbre et l’intelligence de son interprétation. "This was a voice to make one sit up and take notice. It’s a dark and resonant contraltoish timbre and very expressive but she showed in the Liszt that she has genuine unforced high notes too. Definitely one to watch." John Gilks, Operaramblings

 

 Elle met sa créativité et son grand amour des langues au service de diverses créations artistiques dont l’écriture de livrets et de spectacles pour enfants, la composition de chansons originales et l’interprétation d’opéra contemporain qu’elle affectionne tout particulièrement. Elle était de la distribution de Svadba (Sokolovic) à l’Opéra de Montréal qui remportait récemment le Prix Opus de l’événement musical de l’année. Elle interprète en mars 2019 le rôle de Gertrude Stein dans Twenty-Seven (Gordon et Vavrek) et participe à la création de l’opéra La nuit est ma femme (Côté et Ivy) dans le rôle de Gabrielle au courant de la saison 2019-2020.

 

Sa grande curiosité et son riche bagage musical lui permettent d’explorer un vaste répertoire, notamment les rôles de Tisbe dans La Cenerentola (Opéra de Montréal), dans le rôle de Dejanira dans Hercules (Compagnie baroque du Mont-Royal) et le rôle-titre de Carmen (Halifax Summer Opera Festival). Lors de son parcours universitaire, elle est remarquée pour ses interprétations de dans , dans , dans , dans et dans (Opéra McGill 2014-2018). Son interprétation de Dido lui vaudra la mention suivante dans

 

Rose est également une interprète de musique de chambre très active, participant à de nombreux concerts et récitals. On l’entend récemment comme soliste dans le Requiem de Mozart (Orchestre philharmonique et chœur des mélomanes), dans le Requiem de Duruflé (Chœur de l’Orchestre Métropolitain) dans les cantates BWV 7, BWV 89, BWV 21 (Serenata at St-John) et en récital au Festival Montréal Baroque, au Highlands Opera Studio et au Toronto Summer Music festival qui lui vaut d’ailleurs une critique très chaleureuse dans la revue Ludwig Van Toronto ''It’s a big, rich, hall-filling low mezzo bordering on contralto, yet her top is big and firm. I loved “Von ewige Liebe” by Brahms, which she sang with dramatic acuity. “Comment disaient-ils” showed off her excellent technique, complete with a beautifully controlled pianissimo. But the best was “Immer leiser wird mein Schlummer” which really showed off the richness and resonance of her sound. '' Joseph So.

 

Rose est récompensée des prestigieuses bourseset prix Schulich Scolarship, the Maureen Forrester – MontrealMusician's Guild Scholarship, the Foundation McAbbie Scholarship, the Maureen Forrester Award, the E.M Wirth Scholarship, the Peter and Mary White Award et la Schulich Entrance Scholarship. Sa deuxième année à l’Atelier Lyrique de l’Opéra de Montréal est généreusement parrainée par Elizabeth Wirth et Lucien Fauteux.